Certains entraineurs s’en vont, d’autres restent et continuent. C’est le cas de François WINOGRAD, dont le début de l’histoire au RC Cannes à bientôt 15 ans, lors de la saison 2006-2007, avec quelques « pointillés ». Déjà présent la saison dernière, François prendra en charge les M15 cette saison.

Certains entraineurs s’en vont, d’autres restent et continuent.
C’est le cas de François WINOGRAD, dont le début de l’histoire au RC Cannes à bientôt 15 ans, lors de la saison 2006-2007, avec quelques « pointillés ».

Déjà présent la saison dernière, François prendra en charge les M15 cette saison.

François, quelle est ton histoire récente avec le RC CANNES ?

 

« C’est mon troisième bail avec le Club. J’étais déjà là l’an dernier et je m’occupais de plusieurs équipes : le CPP (Centre de Performance Permanent), avec Pascal Ragondet, les Benjamines avec Simon Cayron ainsi que les Pré-nationales et la Nationale 2/ CFC avec Alberto Andreis.

 

En effet, je possède les diplômes nécessaires pour entrainer à ce niveau-là. Avec le retour de Laurent Cauet sur la N2/CFC, je me concentrerai sur l’équipe M15, c’est-à-dire les Minimes.

 

C’est moi qui ai demandé à les entrainer. Elles joueront en Pré-Nationale et je pense que cela devrait bien se passer, dans la continuité de la saison dernière, car je connais déjà les joueuses et les parents».

 

Comment conçois-tu ton rôle d’entraineur d’équipes de Jeunes ?

 

«Ma mission, c’est d’apporter des bases solides, aussi bien techniques, tactiques, physiques que mentales à la joueuse afin de lui permettre de développer tout son potentiel de performance et de l’emmener le plus haut de ses possibilités.

C’est son talent, sa persévérance, son travail et son envie qui vont lui permettre de se réaliser et de s’épanouir complètement»

 

Quels sont tes objectifs pour la nouvelle saison ?

 

« Mon premier objectif sera de bien figurer en Pré-Nat, car, même si elles seront encadrées par des anciennes joueuses du club expérimentées (qui ont toutes gagné un titre en jeune ou senior), nous aurons une équipe relativement jeune et peu expérimentée dans le monde des adultes.

Mais les filles sont encore à un âge où le résultat importe moins que la qualité de l’apprentissage car elles ne seront mûres, d’un point de vue Volley, que dans plusieurs années. Il m’importe donc de les amener à un niveau technique « propre » et maitrisé, à une certaine stabilité mentale face à la « pression » dans un corps équilibré et sans blessure.
Des apprentissages qui leur serviront à la fois dans leur parcours de joueuse et dans leur vie tout court»

 

Bonne continuation au Racing, François  !


Commentaires

Connectez-vous pour pouvoir participer aux commentaires.